- 90 -

La grande distribution gonfle ses marges et maintient le bio à portée des élites

Le bio est un secteur grandissant et partout dans le monde l’actualité présente un marché bio qui est constamment en train de gonfler ses marges pour maintenir le bio accessible seulement aux gens à fort pouvoir d'achat. On remarque au niveau des marchés que le bio prend beaucoup plus d’ampleurs que les autres. Pour prendre quelques exemples, on existe de nombreuses activités biologiques qui se font ici, en France, et ailleurs. Il y a par exemple le Cantal où l’on a assiste à une longue lutte pour le bio. En effet dans cette partie du pays on rencontre de nombreux nouveaux investisseurs qui se battent pour une agriculture bio de qualité. Pour la réaliser, ces derniers mettent en œuvre de nombreuses actions. Aussi il y a Bouguenais où des maraichers ont décidé d’entreprendre dans le bio. Le bio on en parle un peut partout car il s’agit de quelque chose d’important que le ministre de l’agriculture bio a lui-même souligner en mettant en place un fond privé pour le développement de ce secteur.

Un groupe se démarque

Au regard de tout cela, on trouve quand même un groupe qui ne fait pas de la même manière que les autres et ce groupe c’est Bjorg. On en vient à se demander si Bjorg Wessanen qui a une politique tout a fait contraire à tout ceci serait entrain de mettre au point une stratégie commerciale ou non. En effet voyant parfaitement bien comment est ce que les autres entreprises bio s’excitent sur le marché, le groupe devrait tout simplement en faire autant mais ce n’est pas le cas.

Une force tranquille ?

Bjorg Wessanen, ex Distriborg n’a vraiment plus rien à prouver d’où sa tranquillité devant ce gonflement de marges de la part de la grande distribution. Et si le bio est maintenu en élite, ce distributeur se fait une force tranquille vis-à-vis des autres.